Avec près de 20 000 militaires de carrière ou contractuels qui font un retour à la vie civile chaque année, la reconversion professionnelle après l’armée est une réalité en France. Il s’agit d’une possibilité inscrite en lettres d’or dans le statut général des militaires. S’il est vrai qu’une telle faculté est reconnue aux personnes qui optent pour une profession dans l’armée, comment cette transition s’effectue réellement ? Telle est la question à laquelle cet article se donne pour but de répondre avec le plus de clarté possible. 

La reconversion professionnelle des militaires : une possibilité prévue par la loi 

Comme mentionné d’entrée de jeu en introduction, tout militaire de carrière ou contractuel peut reconvertir. Il d’un droit que prévoit la loi du 24 mars 2005 portant statut général des militaires. Ce texte garantit aux personnes quittant leur fonction dans l’armée les moyens nécessaires en vue de la préparation de leur retour à une activité professionnelle dans la vie civile que soit à la fonction publique ou au privé. Il convient de souligner que la reconversion est elle-même est un élément cohérent et indissociable du parcours des militaires. Elle a lieu après un processus de reclassement qui nécessite une nouvelle formation au préalable. 

Soumise à certaines conditions, la reconversion professionnelle des militaires de carrière revêt diverses formes selon l’article 65 du statut général des militaires codifié à l’article L.4139-5 du Code de la défense. Elle peut se traduire ainsi par une formation professionnelle, des dispositifs d’évaluation et d’orientation professionnelle destinés à la préparation du militaire à un retour à la vie civile ou enfin à son accompagnement vers l’emploi destiné à le préparer à l’exercice d’un métier civil. Dans ce dernier cas, celui iu celle qui souhaite se reconvertir devra justifier de quatre ans de service au moins. Pour leur permettre de se former et préparer au mieux leur retour à la vie civile, le statut général des militaires leur permet de bénéficier d’un congé de reconversion. 

La formation : une nécessité absolue pour réussir sa reconversion professionnelle en tant que militaire 

Cette formation indispensable des militaires candidats à une reconversion professionnelle est assurée par Défense Mobilité, un service ministériel de transition professionnelle chargé d’accompagner les militaires de carrière dans leur démarche d’accès à un emploi civil. Cette agence s’occupe de la validation du projet professionnel du candidat. Pour ce faire, elle procède à une étude du dossier de celui-ci en vue de l’octroi d’aides éventuelles au cas où les compétences du militaire seraient insuffisantes pour exercer le métier désiré. 

Ladite formation a bien évidemment un coût qui peut être totalement ou partiellement pris en charge par le Ministère des Armées en fonction de critères bien définis. On peut citer entre autres le statut du militaire, le coût effectif de la formation ou encore la jouissance immédiate d’une pension militaire. Les cours se déroulent soit au Centre Militaire de Formation Professionnelle de Fontenay-le-Comte dans le département de la Vendée ou dans celui-ci de Saint-Mandrier dans le Var. Dans l’un ou l’autre de ces centres, les candidats à la reconversion ont la possibilité de suivre des formations avec la clé des titres professionnels allant du CAP/ BEP au BAC+2. Les cours peuvent être également sanctionnés par des qualifications offrant un accès à un emploi civil. 

Pourquoi se faire accompagner par un professionnel ? 

La reconversion professionnelle d’un militaire de carrière ou contractuel est un processus plus ou moins complexe. C’est pour cette raison que le candidat doit faire appel à un professionnel comme un avocat spécialisé dans la défense des droits militaires. Il possède les connaissances nécessaires pour vous apporter l’assistance dont vous avez besoin dans le cadre de vos démarches en vue de votre retour à la vie civile. 

Les commentaires sont fermés.

Fil RSS des commentaires de cet article